Coups de cœur « arc-en-ciel » 2017 des bibliothécaires : Celle dont j’ai toujours rêvé, Meredith Russo

Celle dont j'ai toujours rêvé Meredith Russo PKJ

Amanda, jeune fille au physique avantageux, débarque dans une nouvelle école. Elle se lie rapidement  d’amitié avec les filles populaires et tape dans l’œil de plusieurs sportif, dont un qui arrive à la séduire et qui lui offre son premier baiser. Tableau idyllique s’il en est, rempli des clichés de la vie estudiantine américaine, rien de quoi attirer l’attention dans cette histoire lue mille fois et qui finit par lasser plus qu’intéresser. Et si je vous disais qu’Amanda a été assignée garçon à la naissance et venait de subir une opération de changement de sexe ? Tout à coup, les enjeux de ce récit changent, non ?

Meredith Russo le reconnaît elle-même dans une postface admirable, Celle dont j’ai toujours rêvé présente une situation un peu trop idéale  (la personne trans a toujours su être une fille, a pu bénéficier d’une opération coûteuse que sa mère n’aurait pas pu payer dans « la vraie vie », elle est belle et hétérosexuelle). Son roman n’en reste pas moins une ode à la compréhension et à la tolérance. Je crois sincèrement que les peurs et « phobies » naissent non d’un ordre « naturel » des choses mais de la méconnaissance. Et l’auteur nous offre ici un roman permettant de comprendre ce que c’est que d’être né dans le mauvais corps, le mauvais genre et de vouloir tout faire pour être en accord avec soi-même. Elle nous fait découvrir, via le point de vue d’une fille trans, la dysphorie de genre, le besoin d’être soi, les réponses de l’entourage, les moqueries, les persécutions jusqu’à la violence subie. Et le soulagement suite à l’opération mais aussi la peur d’être « découverte », le besoin d’être acceptée aussi et le risque, constant d’être insultée, violentée, violée, tuée. Toutes ces choses qui rendent la vie des personnes trans encore trop difficile de nos jours, mettant bien souvent son existence en danger.

Mais au-delà de cette rencontre de l’autre permettant de mieux le comprendre, Celle dont j’ai toujours rêvé est avant tout une histoire terriblement prenante et touchante qui vous interpellera, vous remuera et vous émouvra. Un roman à conseiller et à lire de toute urgence.

Pour creuser, des avis sur Fée liseuse et les livres, BettieRose Books, Sophie lit et Café Powell.

journée lutte contre homophobie

Publicités

Une réflexion sur “Coups de cœur « arc-en-ciel » 2017 des bibliothécaires : Celle dont j’ai toujours rêvé, Meredith Russo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s