Les livres qui dérangent: « Amour Monstre », Katherine Dunn

couv rivire

De quoi ça parle?

La joyeuse famille Binewski est tout sauf banale. Ivres d’amour et nourrissant de grands projets pour leur spectacle itinérant, Al et Lil décident d’engendrer à coup d’amphétamines et de radiations la plus belle brochette de phénomènes de foire au monde. Alors, bienvenue chez les monstres : il y a Arturo l’Aquaboy, doté de nageoires et d’une ambition digne de Genghis Khan ; Iphy et Elly, sœurs siamoises et musiciennes talentueuses ; Oly, naine bossue et albinos. Seul détonne l’étonnamment normal Chick… jusqu’à ce qu’il révèle des qualités bien particulières. Pour autant, cette famille est habitée de passions bien humaines, et une terrible rivalité entre frères et sœurs ne tarde pas à menacer le bonheur des Binewski.

Amour monstre,  œuvre unique et fascinante, interroge les notions de monstruosité et de normalité, de beauté et de laideur, de sacré et d’obscène. Avec ce roman culte aux États-Unis, Katherine Dunn brise tous les tabous pour refaire le monde et nous parler d’amour. 

.

Pourquoi ça dérange?

Alors que passe au cinéma le très consensuel (et historiquement mensonger) The Greatest Showman, nous vous invitons à découvrir un livre culte qui traite également des freaks et autres laissés-pour-compte de la société. Néanmoins, loin d’être une histoire « émouvante pour faire pleurer dans les chaumières », Amour Monstre nous pousse dans nos retranchements en nous faisant découvrir une famille qui recherche la déformation.

En effet, les parents de la narratrice, qui nous racontera l’histoire de cette famille atypique, ont provoqué les malformations étranges de leurs enfants, l’une étant naine, l’autre ressemblant à un poisson, les jumelles étant siamoises. Seul le dernier n’a pas de spécificité. Tout du moins c’est ce que pense la famille, jusqu’à ce que sa particularité bien étrange se dévoile.

Amour Monstre nous pousse à réfléchir à la notion de normalité mais va plus loin aussi, en nous confrontant à divers éléments perturbants, allant de l’inceste à l’apotemnophilie. On s’attache à cette famille atypique et on commence à comprendre le pourquoi du rejet de la normalité qui la caractérise…

.

Logo collection les livres qui dérangent

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s