Les coups de cœur du club de lecture n°56 – septembre 2018

Coups de coeur 56 club lecture septembre 2018

« Vers la beauté, David Foenkinos : dans ce livre bouleversant, l’auteur parle de l’art comme remède de l’âme. (Claudine)

« La formule préférée du professeur », Yoko Ogawa : douce et calme histoire d’une amitié atypique et de ce qu’on peut chacun apporter à l’autre. (Jacqueline)

« Famille parfaite », Lisa Gardner : thriller prenant sur l’illusion de la perfection familiale. (Yolande)

« Sept jours pour une éternité », Marc Lévy : étonnant jeu entre Dieu et Lucifer qui donne lieu à un roman fantastique et amusant. (Claudine)

« Cristallisation secrète », Yoko Ogawa : roman mélancolique sur la conservation (et la perte) des souvenirs qui esquisse en filigrane une belle critique du totalitarisme. (Jacqueline)

« En l’absence des hommes », Philippe Besson : gros coup de cœur pour ce roman d’amour sur fond de première guerre mondiale à l’écriture sublime. (Eveline)

« L’envoûtement de Lily Dahl », Siri Hustvedt : histoire subtile d’une serveuse de 17 ans séduite par un peintre beaucoup plus vieux. (Yolande)

« Minute, papillon », Aurélie Valognes : roman drôle et touchant sur les relations familiales, leurs difficultés mais aussi la solidarité qu’elles peuvent entraîner. (Claudine)

« Vincent qu’on assassine », Marianne Jaeglé :  récit de la mort de Van Gogh à l’écriture magnifique et aux hypothèses plus que convaincantes. (Jacqueline)

« Jérusalem », Alan Moore : histoire fourmillante et étonnante d’une ville. (Yolande)

« Robe de marié », Pierre Lemaître : thriller psychologique parfois étouffant mais très étonnant et diablement bien construit. (Jacqueline)

« Bad Feminist », Roxane Gay : collection de réflexions sur l’état actuel du féminisme parfois drôles, parfois marquantes. (Yolande)

« Une saison au bord de l’eau », Jenny Colgan : lecture facile, qui fait du bien, parfaite pour les vacances (ou pour se consoler d’être de retour au travail). (Jacqueline)

« Le prédicateur » et « Le tailleur de pierres », Léonie Bischoff et Olivier Bocquet d’après Camilla Lackberg : plongée dans la tragédie humaine, dans ses côtés les plus sombres, pour des thrillers pleins d’émotions. (Jacqueline)

Date du prochain club de lecture : vendredi 5 octobre 2018

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s