Fureur de Lire 2021 : lectures et enchantements

Mini-exposition de livres fantastique et fantasy

Dans le cadre de l’édition 2021 de la Fureur de Lire, nous vous proposons une exposition de livres YA et NA (pour les ados et jeunes adultes mais pas que) fantastiques et fantasy, dans le but de vous aider à vous évader vers des ailleurs pleins de magie.

Comme il y a beaucoup de nouveautés dans cette sélection, les livres ne sont exceptionnellement pas réservables tant qu’ils ne seront pas empruntés une première fois afin de privilégier les lecteurs qui viendront les consulter et emprunter sur place.

A partir de ce mercredi 13 octobre, nous offrirons aussi gratuitement aux lecteurs qui viendront au Centre de Lecture un sac « J’peux pas, j’ai bibliothèque » (un par famille).

Que des bonnes raisons de venir nous voir et emprunter quelques livres par la même occasion. Fantasy ou non (mais fantasy quand même un peu).

Packs « surprises » estivaux – 7ème édition

Comme chaque année, pour fêter l’arrivée de l’été et du retour des lectures paresseuses au soleil malgré les circonstances actuelles, les « packs surprises » de lectures de vacances sont de retour!

Qu’est-ce que c’est? Nous vous proposons d’emprunter – aux conditions habituelles – trois livres choisis par vos bibliothécaires : une nouveauté récente, une nouveauté un peu moins récente et un livre que nous souhaitons vous conseiller (le nombre de nouveautés disponibles dépendra du nombre d’inscrits, les premiers inscrits seront ceux bénéficiant des nouveautés les plus récentes). Vous ne saurez donc pas ce que vous emprunterez, tout le plaisir se trouvant dans la surprise de la sélection que nous aurons effectuée pour vous.

Du mardi 29 juin au lundi 5 juillet inclus, nous prendrons les inscriptions à ces packs dans les commentaires de ce billet, sur Facebook (MP et commentaires), sur Instagram (MP et commentaires), par mail (bibliotheque (a) montdelenclus.com), par téléphone (069/66.81.95) ou de vive voix au Centre de Lecture (nous sommes ouverts aux horaires normaux). Vous pourrez ensuite venir emprunter votre « pack » du 22 juillet au 3 août au Centre de Lecture (si ces dates ne vous conviennent pas, merci de le signaler, nous prendrons un rendez-vous précis pour vous mais comme il y aura beaucoup de nouveautés consacrées à cette opération, nous ne les garderons pas plus longtemps de côté afin de ne pas priver les autres lecteurs, merci dès lors de ne pas vous  inscrire si vous ne pouvez pas venir les chercher aux alentours de ces dates).

Lorsque vous vous inscrirez, merci de nous préciser les trois genres que vous voulez emprunter (nous avons besoin d’avoir des genres, nous ne prendrons donc que les commandes qui précisent les genres désirés), à savoir:

– BD

– littérature générale

– romance

– science-fiction, fantastique, fantasy

– terroir

– thriller

– livres qui font du bien

– historique

Vous pouvez demander trois fois le même genre ou faire des mélanges, mais n’oubliez pas de préciser ce que vous voulez donc (nous ne prendrons QUE les inscriptions où seront précisés les genres voulus, merci de bien vouloir nous les préciser!). Exemple de commande: deux romances et une BD. A noter que nous n’avons plus accès à votre historique d’emprunt, nous ferons de notre mieux pour ne pas vous donner des livres que vous avez déjà lus mais si jamais vous vous retrouvez avec un livre déjà emprunté dans votre pack, merci de nous le signaler et nous le remplacerons. ^_^

Les inscriptions sont ouvertes à partir de demain!

Lisez-vous le belge: présentation

Du 16 novembre au 25 décembre, la Fédération Wallonie-Bruxelles propose de mettre le livre belge francophone à l’honneur à travers une grande opération de promotion intitulée « Lisez-vous le belge ? ». Le but est de mettre en avant des auteurs, illustrateurs ou éditeurs belges francophones (plus d’informations sur le site du PILEn et la page Facebook).

Nous avons décidé de participer à cette mise en avant sur ce blog pendant 4 semaines, du 23 novembre au 18 décembre. Comment? Chaque semaine, nous traiterons d’un sujet, et nous vous présenterons des livres, un par jour, en rapport avec ce sujet. Vous pourrez trouver ces livres dans notre bibliothèque si ce que nous vous en disons vous tente. Voici les publications dans le cadre de ce projet (nous mettrons la liste à jour au fur et à mesure des publications):

SEMAINE 1: LES BD

Jour 1: « La grande métamorphose de Théo », Marzena Sowa et Geoffrey Delinte chez La Pastèque

Jour 2: « Funky Town », Mathilde Van Gheluwe chez Atrabile

Jour 3: « Memet », Noémie Marsily et Isabella Cieli chez L’Employé du Moi

Jour 4: « Noire », Emilie Plateau chez Dargaud

Jour 5: « Menses Ante Rosam », Aurélie William Levaux chez 5c

SEMAINE 2: LES ÉDITEURS

Jour 1: Cactus Inébranlable avec « Conversations avec un pénis » de Styvie Bourgeois et Emelyne Duval

Jour 2: Esperluète avec « Je ne suis pas un oiseau » d’Anne Herbauts

Jour 3: Vies Parallèles avec « Délai de grâce » d’Adelheid Duvanel

Jour 4: L’Arbre à paroles avec « Cartes pour le monde à venir » de Joy Harjo

Jour 5: L’Employé du moi avec « Airpussy » d’Ulli Lust

SEMAINE 3: LA POÉSIE

Jour 1: « Brûler Brûler Brûler » de Lisette Lombé chez L’Iconoclaste

Jour 2: « Disparue » de Catherine Barsics chez l’Arbre à paroles

Jour 3: « Le jour coude-à-coude » de Colette Nys-Mazure, illustré par Camille Nicolle chez Esperluète

Jour 4: « Le silence a grandi » de Françoise Lison-Leroy chez Rougerie

SEMAINE 4: LES COUPS DE CŒUR

Jour 1: « Anaïs Nin: sur la mer des mensonges » de Léonie Bischoff chez Casterman

Jour 2: « L’ombre de chacun » de Mélanie Rutten chez MeMo

Jour 3: « Sous le ciel des hommes » de Diane Meur chez Sabine Wespieser

Jour 4: « Les yeux rouges » de Myriam Leroy chez Seuil

Jour 5: « La vraie vie » d’Adeline Dieudonné chez L’Iconoclaste

Mesures suite à la résurgence du coronavirus

Suite à la résurgence du coronavirus, nous reprenons quelques-unes des anciennes mesures pour la sécurité de tous.

Le Centre de Lecture public reste ouvert (avec masque obligatoire pour les plus de 12 ans, gel à mettre à l’entrée et respect des distances) mais pour les lecteurs préférant ne croiser personne, le système « take-away » est remis en place : vous pouvez commander des livres en appelant le 069/66.81.95, en envoyant un mail à bibliotheque@montdelenclus.be ou en nous laissant un message via nos différents réseaux sociaux, et nous vous fixerons un rendez-vous pour que vous puissiez venir chercher votre commande dans le sas d’entrée, ce pendant les heures habituelles d’ouverture uniquement.

Les animations, quant à elles, seront annulée à partir du 2 novembre et jusqu’à nouvel ordre et l’espace EPN (ordinateurs) ne sera plus accessible.

Semaine des coups de cœur «arc-en-ciel» – édition 2020

journée lutte contre homophobie

Comme les années précédentes, en l’honneur de la Pride belge (qui est reportée cette année en raison des circonstances) et de la journée de lutte contre l’homophobie du 17 mai, du 11 au 17 mai, le blog revêtira les couleurs de l’arc-en-ciel et vous permettra de découvrir nos derniers coups de cœur en littérature LGBTQ+. Les livres dont nous parlerons sont bien sûr disponibles au Centre de Lecture, n’hésitez pas à nous faire savoir si vous souhaitez les réserver par commentaires, via mail, par téléphone ou de vive voix.

.

Les coups de cœur de 2020:

Son corps et autres célébrations, Carmen Maria Machado

En apnée, Meg Grehan

Sur la route de West, Tillie Walden

Un jour mon prince viendra, Agnès Laroche et Fabienne Brunner

Heartstopper, Alice Oseman

Autres suggestions

.

Les coups de cœur de 2019:

Spinning, Tillie Walden

Signes, Anna Martin

Appelez-moi Nathan, Catherine Castro & Quentin Zuttion

Le jour où papa s’est remarié, Thierry Lenain et Thanh Portal

La sirène et la licorne, Erin Mosta

La nuit mange le jour, Paul Burckel et Hubert

Autres suggestions

.

Les coups de cœur de 2018:

Rouge Tagada, Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Radio Silence, Alice Oseman

Libération, Patrick Ness

Homo Sapienne, Niviaq Korneliussen

Amatka, Karin Tidbeck

Les Argonautes, Maggie Nelson

Autres suggestions

.

Les coups de cœur de 2017:

Aquarium, David Vann

Le monde est derrière toi, Marian de Smet

Écumes, Ingrid Chabbert et Carole Maurel

Celle dont j’ai toujours rêvé, Meredith Russo

Opération pantalon, Cat Clarke

Nimona, Noelle Stevenson

Autres suggestions

.

Les coups de cœur de 2016 :

Le chant d’Achille, Madeleine Miller

Le blues des petites villes, Fanny Chiarello

Blue, Kiriko Nananan

La face cachée de Luna, Julie Anne Peters

La Belle et le Fuseau, Neil Gaiman & Chris Riddell

Peau, Dorothy Allison

Autres suggestions

Collection des « Livres qui dérangent »: nouveautés

ramdam 2019 livres qui dérangent

L’année dernière, à l’occasion du Ramdam Festival de Tournai, nous avions lancé notre collection de « Livres qui dérangent ». Alors qu’une nouvelle édition du festival du film qui dérange démarre, nous allons vous présenter quelques-uns des nouveaux titres qui ont rejoint cette collection. Rendez-vous du 14 au 22 pour les nouveaux « livres qui dérangent »!

Logo collection les livres qui dérangent

Les livres qui dérangent: « L’Occident terroriste », Noam Chomsky & André Vltchek

 

collection l'occident terroriste

De quoi ça parle?

Dans ce livre, Noam Chomsky s’entretient avec le réalisateur et journaliste d’enquête Andre Vltchek sur la puissance de l’Occident et son appareil de propagande. « L’Occident terroriste » constitue une excellente introduction à la pensée politique de Chomsky et une lecture éclairante sur le véritable rôle de l’Occident dans le monde. S’ouvrant sur l’histoire du kiosque à journaux de New York où le jeune Chomsky a commencé à faire son éducation politique, la discussion s’élargit progressivement sur des sujets tels que le colonialisme et le contrôle impérialiste, la propagande et les médias, la puissance et le déclin des États-Unis. Les auteurs critiquent de façon magistrale l’héritage du colonialisme et l’exploitation des ressources naturelles par l’Occident en effectuant un retour sur les grands événements qui ont jalonné le XXe siècle. Ce livre d’entretiens est une bouffée d’air frais pour tous ceux et celles qui refusent de se laisser gagner par le cynisme et la déception devant l’état du monde actuel.

.

Pourquoi ça dérange?

Quand on parle de terrorisme viennent tout de suite à l’esprit l’État islamique et autres joyeusetés « non-occidentales ». Nous oublions allègrement et facilement à quel point l’Occident a, lui aussi, et de manière beaucoup plus massive, réalisé bon nombre d’actions terroristes qui ont entraîné la mort de millions de personnes, ce après la seconde guerre mondiale (ne parlons pas des périodes antérieures…).

Ce livre propose de rappeler ces faits qui permettent de relativiser et de recontextualiser ce qu’on considère comme un acte terroriste à notre époque. Voilà un essai qui devrait être étudié en cours d’histoire en secondaire…

.

Logo collection les livres qui dérangent

 

Les livres qui dérangent: « Le syndrome du bien-être », Carl Cederström & Andrew Spicer

Le-syndrome-du-bien-etre

De quoi ça parle?

Vous êtes accro à la salle de sport ? Vous ne comptez plus les moutons mais vos calories pour vous endormir ? Vous vous sentez coupable de ne pas être suffisamment heureux, et ce malgré tous vos efforts ? Alors vous souffrez sûrement du syndrome du bien-être. Tel est le diagnostic établi par Carl Cederström et André Spicer.
Ils montrent dans ce livre comment la recherche du bien-être optimal, loin de produire les effets bénéfiques vantés tous azimuts, provoque un sentiment de mal-être et participe du repli sur soi. Ils analysent de multiples cas symptomatiques, comme ceux des fanatiques de la santé en quête du régime alimentaire idéal, des employés qui débutent leur journée par un footing ou par une séance de fitness, des adeptes du quantified self qui mesurent – gadgets et applis à l’appui – chacun de leurs faits et gestes, y compris les plus intimes… Dans ce monde inquiétant, la bonne santé devient un impératif moral, le désir de transformation de soi remplace la volonté de changement social, la culpabilisation des récalcitrants est un des grands axes des politiques publiques, et la pensée positive empêche tout véritable discours critique d’exister.
Résolument à contre-courant, ce livre démonte avec une grande lucidité les fondements du culte du corps et de cette quête désespérée du bien-être et de la santé parfaite.

.

Pourquoi ça dérange?

Dans notre société où la santé est la première chose que l’on souhaite aux gens mais devient également une autre manière de juger (des personnes ayant du poids à celles avec un handicap quelconque en passant par celles qui ont un problème plus ou moins visible génétique, d’addiction, accidentel ou autre), le culte du corps sain devient de plus en plus prégnant, encore plus si l’on considère que celui-ci se doit d’être mis au service de l’Entreprise. La personne malade devient une sorte d’anomalie, un ennemi contre lequel il faut lutter alors que rien de plus naturel que la maladie si l’on y pense…

Les auteurs de cet essai nous proposent de disséquer les croyances et nouvelles formes de « cultes » qui vénèrent la santé et ce qui se cache derrière cette recherche excessive du corpore sano auquel on n’associe plus tant que ça la mens sana. Loin de dire qu’être en bonne santé, c’est mal, ils veulent surtout dénoncer l’idéologie sous-jacente à recherche excessive de la nourriture optimale, de l’exercice sculpteur, des records et autres. Et ils mettent le doigt là où ça fait mal, dénonçant de nombreuses dérives parfois effrayantes entraînées par cette course au « mieux être »…

.

Logo collection les livres qui dérangent

Les livres qui dérangent: « L’installation de la peur », Rui Zink

L-installation-de-la-peur

De quoi ça parle?

La sonnette retentit dans l’appartement d’une femme vivant seule avec un enfant. Ignorant qui se trouve derrière la porte, la femme, méfiante, décide de cacher son enfant dans la salle de bains avant d’aller ouvrir. Sur le perron se trouvent deux agents du gouvernement qui l’informent de leur mission : la mise en application de la directive n° 359/13 exigeant l’installation de la peur dans chaque foyer. Faisant irruption violemment dans le salon, les deux visiteurs se lancent dans une inquiétante performance : tour à tour, ils haranguent la pauvre femme, dressant un tableau horrifique des maux de notre temps. Dans leur discours halluciné, tout y passe : crise, épidémies, catastrophes naturelles, misère sociale, guerre et torture, terrorisme… Ils agrémentent leur diatribe d’histoires effrayantes jouant sur les peurs primales de l’homme (peur de l’autre, de la maladie, de la folie…), qu’ils mettent en scène pour un effet d’épouvante maximum. Petit à petit, ils installent ainsi une violence sourde dans la pièce, entraînant la femme – et le lecteur – dans leur délire paranoïaque. Mission accomplie? Pas sûr. La peur a une vie propre, et ses ravages peuvent parfois se montrer inattendus…

.

Pourquoi ça dérange?

La peur, on pense tous la connaître. Mais sait-on d’où elle vient? Est-elle propre à chaque individu ou induite par la société dans laquelle on vit? Rui Zink pose la question de l’inscription de nos peurs dans le contexte qui a concouru a les créer. Et c’est ce qui pourra déranger, la prise de conscience de la manipulation dont nous pouvons être victime, aussi bien de la part de l’état que des médias. Le règne de la peur, c’est le règne de la docilité…

.

Logo collection les livres qui dérangent

Les livres qui dérangent: « La favorite », Matthias Lehmann (BD)

La favorite Matthias Lehmann

De quoi ça parle?

Orpheline, Constance est élevée par ses grands-parents, dans une maison bourgeoise de la Brie, à l’écart du monde. Le grand-père écoute Gustav Mahler dans un fauteuil, un verre à la main, maudissant le sort qui s’est abattu sur la famille il y a bien longtemps. Un sort qui a fait de lui un lâche et a poussé sa femme, qu’il hait, à punir et à battre cet enfant pour la moindre peccadille…

(www.bedetheque.com)

.

Pourquoi ça dérange?

Matthias Lehmann nous offre une histoire étrange, presque hors du temps, qui se base sur les apparences et notre propension à ne pas nous mêler de la vie des autres…

Expliquer pourquoi cette BD dérange demanderait que je vous dévoile deux ou trois retournements de situation surprenants, ce qui vous gâcherait le plaisir de lecture. La favorite est une de ces histoires dont il ne faut presque rien savoir en la débutant. Pour son côté dérangeant, il faudra donc me faire confiance.

.

Logo collection les livres qui dérangent