Ciné club: « Belgica » de Felix Van Groeningen (Belgique – 2012 – drame)(RAMDAM)

Vendredi 27 juillet à 19h, nous vous proposons de voir GRATUITEMENT « Belgica » en V.O., comédie dramatique 100% belge.

belgica affiche

De quoi ça parle?

Jo et Frank sont frères, et comme souvent dans les familles, ces deux-là sont très différents. Jo, célibataire et passionné de musique, vient d’ouvrir son propre bar à Gand, le Belgica. Frank, père de famille à la vie bien rangée et sans surprise, propose à Jo de le rejoindre pour l’aider à faire tourner son bar. Sous l’impulsion de ce duo de choc, le Belgica devient en quelques semaines the place to be…

Belgica 01

Ce qu’on en a dit:

Magnifiquement soutenu par la musique de Soulwax, « Belgica » est sans doute le film le plus personnel du réalisateur, qui y a injecté beaucoup de ses souvenirs de noctambule gantois.

Culturebox – France Télévisions

D’un récit classique, Felix Van Groeningen tire une fable habitée, cruelle et euphorisante, sublimée par la partition de Soulwax.

Ecran Large

Après le pur mélodrame, Felix van Groeningen livre le portrait à la fois dynamique et désenchanté d’une fratrie rongée par le succès et la perte de ses idéaux.

Les Fiches du Cinéma

Belgica 02

Un petit aperçu?

 

Le prochain film du ciné-club?
« Rundskop »/ »Bullhead », Michaël R. Roskam, drame (2009, 129 minutes).
Publicités

Ciné club: « The Broken Circle Breakdown »/ »Alabama Monroe » de Felix Van Groeningen (Belgique – 2012 – drame)(RAMDAM)

.
Vendredi 18 mai à 19h, nous vous proposons de voir GRATUITEMENT « Alabama Monroe », « The broken Circle Breakdown » en V.O., drame poignant qui marie musique, histoire d’amour d’une pureté absolue et questions sur la parentalité et la maladie. Ce superbe et délicat film de Felix van Groeningen ne vous laissera certainement pas indifférents (préparez les mouchoirs)(on ne plaisante pas) et vous permettra également de (re)découvrir le bluegrass via de superbes parties musicales (durée: 111 minutes)…
.
Alabama_Monroe
.
De quoi ça parle?
Didier et Élise vivent une histoire d’amour passionnée et rythmée par la musique. Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l’Amérique. Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier. De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle…..
.
Alabama monroe pic
.
Ce qu’on en a dit:
Pour la finesse de son écriture, la puissance de son interprétation et la maîtrise dont fait preuve Felix Van Groeningen pour nous entraîner dans ce maelström mélo-psycho-musical, on tape dans les mains, et plutôt deux fois qu’une.
Charlie Hebdo
On tient là un miracle en marche qui enchante, broie, émerveille, terrasse. Et laisse le spectateur occupé à recoudre son cœur.
Metro
les deux acteurs phares du film (…) donnent à ce chant d’amour ombrageux une énergie aussi rare qu’enivrante.
Positif
.
Un petit aperçu?
.
Le prochain film du ciné-club?
« Belgica » de Felix Van Groeningen (Belgique, 2016, comédie dramatique, 127 minutes) le 27 juillet à 19h.

 

Ciné club: « La merditude des choses » de Felix Van Groeningen (Belgique – 2009 – comédie dramatique)(RAMDAM)

Vendredi 23 mars à 19h, nous vous proposons de voir GRATUITEMENT « La merditude des choses », « De helaasheid der dingen » en V.O., comédie dramatique aussi drôle que socialement interpellante de Felix van Groeningen. Ce film est l’adaptation du roman autobiographique éponyme de Dimitri Verhulst (durée: 108 minutes).

.

La merditude des choses poster

.

De quoi ça parle?

Gunther Strobbe a 13 ans et une vie compliquée. Le jeune garçon partage le toit de sa grand-mère avec son père et ses trois oncles. Quotidiennement, il baigne dans un climat de beuveries effrénées, de drague éhontée et de glande constante… Tout porte à croire qu’il subira le même sort, a moins qu’il ne parvienne à se « démerder » de là…

.

La merditude des choses 03

.

Ce qu’on en a dit:

« Bienvenue en enfer ? Oui et non, car ce film flamand est réjouissant au possible. Une alchimie parfaite entre lose totale, avec décors grisâtres assortis, et énergie dévorante. Les Strobbe sont machos, glandeurs, pathéti­ques, violents à l’occasion, mais Felix Van Groeningen les filme avec la tendresse que Cassavetes avait pour ses paumés.

Construit en allers et retours entre l’enfance de Gunther et sa vie d’adulte cynique, ce portrait de famil­le ose tous les excès, toutes les grossièretés sans jamais sombrer dans la vulgarité. Dans sa manière d’éructer, il pourrait être une chanson de Jacques Brel. Revigorant dans sa désespérance même. » (Guillemette Odicino – Télérama – Source)

« De façon subtile, le film traite de ce qu’est un héritage, tant sur le plan de ce que l’on en peut en faire consciemment, que sur celui de la tendance pesante à reproduire.  » (Positif)

.

Un petit aperçu?

.

Le prochain film du ciné-club?

« The Broken Circle Breakdown » de Felix Van Groeningen (Belgique, 2012, drame, 111 minutes) le 18 mai à 19h.

Ciné-club: « Angle Mort » de Nabil Ben Yadir (Belgique – 2017 – thriller) (RAMDAM)

Quittons les livres pour parler film aujourd’hui avec le « film qui dérange » qui sera projeté vendredi prochain (vendredi 26 janvier) au Centre de Lecture à 19h. La projection sera gratuite mais nous vous demandons de vous inscrire à celle-ci avant (inscriptions jusqu’au jeudi 25 janvier compris). C’est un essai, nous ne savons pas si un ciné-club pourrait intéresser les gens, dès lors si c’est une initiative qui vous intéresse, merci de nous le faire savoir en assistant à la projection. Parlons un peu du film que vous pourrez voir en janvier:

Angle mort

De quoi ça parle?

Jan Verbeeck, le flic le plus populaire de Flandre, démissionne du poste de commissaire de la brigade des stups pour s’engager dans un parti populiste et nationaliste. Lors d’une dernière descente dans un labo clandestin à Charleroi, son passé refait surface et déclenche une série d’évènements aussi imprévisibles qu’incontrôlables.

angle-mort.20170303013404

Pourquoi ça dérange?

Ce thriller nerveux qui nous fait voyager d’Anvers à Charleroi nous propose, entre ses scènes d’action bien trempées, une réflexion plus que nécessaire sur le nationalisme, les frontières et le racisme qui gangrènent notre pays et qui s’affichent de plus en plus éhontément dans les médias et les discours politiques. A partir de 13 ans, certaines scènes étant assez violentes…

Ce film a fait l’ouverture de l’édition 2017 du Tournai Ramdam Festival.