Coups de cœur « arc-en-ciel » 2017 des bibliothécaires : Opération pantalon, Cat Clarke

Opération pantalon

Quittons les sujets plus lourds que nous avons abordés jusqu’à présent cette semaine pour aller vers un livre beaucoup plus léger, même si toujours sérieux. Liv est né fille mais sait depuis toujours qu’il est un garçon. Cela ne lui a pas posé problème dans son école primaire, il pouvait s’habiller comme il le souhaitait. Mais ses mères l’ont inscrit dans une école secondaire où l’uniforme est obligatoire. Pantalons pour les garçons… et jupes pour les filles. Le problème, c’est qu’il n’y a que Liv à savoir qu’il est un garçon. Le voilà forcé à porter une jupe. Vous imaginez ? Il ne peut pas laisser faire. C’est pourquoi Liv décide de se révolter (intelligemment et pacifiquement). C’est ainsi que naît l’opération pantalon !

Voilà un roman pour jeunes adolescents plein de fougue et d’entrain. C’est frais, c’est drôle, c’est plein d’optimisme et ça donne envie de changer les choses. Que demander de plus ?

Coups de cœur « arc-en-ciel » 2017 des bibliothécaires : Celle dont j’ai toujours rêvé, Meredith Russo

Celle dont j'ai toujours rêvé Meredith Russo PKJ

Amanda, jeune fille au physique avantageux, débarque dans une nouvelle école. Elle se lie rapidement  d’amitié avec les filles populaires et tape dans l’œil de plusieurs sportif, dont un qui arrive à la séduire et qui lui offre son premier baiser. Tableau idyllique s’il en est, rempli des clichés de la vie estudiantine américaine, rien de quoi attirer l’attention dans cette histoire lue mille fois et qui finit par lasser plus qu’intéresser. Et si je vous disais qu’Amanda a été assignée garçon à la naissance et venait de subir une opération de changement de sexe ? Tout à coup, les enjeux de ce récit changent, non ?

Meredith Russo le reconnaît elle-même dans une postface admirable, Celle dont j’ai toujours rêvé présente une situation un peu trop idéale  (la personne trans a toujours su être une fille, a pu bénéficier d’une opération coûteuse que sa mère n’aurait pas pu payer dans « la vraie vie », elle est belle et hétérosexuelle). Son roman n’en reste pas moins une ode à la compréhension et à la tolérance. Je crois sincèrement que les peurs et « phobies » naissent non d’un ordre « naturel » des choses mais de la méconnaissance. Et l’auteur nous offre ici un roman permettant de comprendre ce que c’est que d’être né dans le mauvais corps, le mauvais genre et de vouloir tout faire pour être en accord avec soi-même. Elle nous fait découvrir, via le point de vue d’une fille trans, la dysphorie de genre, le besoin d’être soi, les réponses de l’entourage, les moqueries, les persécutions jusqu’à la violence subie. Et le soulagement suite à l’opération mais aussi la peur d’être « découverte », le besoin d’être acceptée aussi et le risque, constant d’être insultée, violentée, violée, tuée. Toutes ces choses qui rendent la vie des personnes trans encore trop difficile de nos jours, mettant bien souvent son existence en danger.

Mais au-delà de cette rencontre de l’autre permettant de mieux le comprendre, Celle dont j’ai toujours rêvé est avant tout une histoire terriblement prenante et touchante qui vous interpellera, vous remuera et vous émouvra. Un roman à conseiller et à lire de toute urgence.

Pour creuser, des avis sur Fée liseuse et les livres, BettieRose Books, Sophie lit et Café Powell.

journée lutte contre homophobie

Coups de cœur « arc-en-ciel » 2017 des bibliothécaires : Écumes, Ingrid Chabbert et Carole Maurel

Ecumes Ingrid Chabbert et Carole Maurel

Les problèmes de fertilité semblent être un des étranges tabous de notre époque. Les femmes qui n’arrivent pas à tomber enceinte ou à garder l’enfant dont elles rêvent assez longtemps pour lui donner naissance sont de plus en plus nombreuses et, pourtant, ce problème est (très) rarement évoqué. Ingrid Chabbert ose aborder le sujet dans une BD très personnelle racontant la lutte de l’héroïne pour tomber enceinte, aidée et soutenue à tout instant par sa merveilleuse compagne. Il y a les tentatives ratées, les départs pour l’hôpital avec le sang qui coule et efface l’espoir, les nouveaux rêves qui se forment, sur la pointe des pieds, parce qu’on n’ose plus trop y croire et qu’on voudrait pouvoir le faire plus que tout en même temps. Il y a la vie, la mort, la douleur, la lutte, la dépression, le courage et l’amour. Il y a beaucoup de tendresse autour de toute la tristesse. Il y a le récit pudique mais précis et les dessins tendres, doux, qui disent sans forcément nous jeter l’horreur sous les yeux.

Conseiller Écumes est dès lors difficile et facile à la fois. Il ne parlera pas à tout le monde, de par son sujet spécifique, mais il pourra aider de nombreux lecteurs soit à comprendre le problème, soit à réaliser qu’ils ne sont pas seuls à traverser ce genre d’épreuve. Et c’est important.

Pour creuser, un avis sur cette BD sur Au milieu des livres.

journée lutte contre homophobie

Coups de cœur « arc-en-ciel » 2017 des bibliothécaires : Le monde est derrière toi, Marian de Smet

le monde est derrière toi Marian de Smet Actes Sud Junior

Les histoires de road trips ont quelque chose de fascinant pour le lecteur et de libérateur pour les personnages. Sillonner les routes, avec ou sans but, perdu dans ses pensées et avec un paysage dont on découvre ou redécouvre la beauté, ça a quelque chose de magique, comme une parenthèse hors du temps. Ce type de récit offre des moments de paix dans une histoire souvent mouvementée. Dans « Le monde est derrière toi », Eppo, adolescent bientôt adulte, est parti de chez lui pour oublier, pour sortir d’un passé qui viendra pourtant le hanter régulièrement au fil des pages mais dont il refuse de parler avec Tabby, jeune fille qui le prend en stop et qui commence à parler inlassablement, peut-être pour combler le silence d’Eppo. Une amitié improbable va naître entre ces deux « fugueurs » qui décident de se rendre en France, dans le Sud si possible, avec juste une voiture et quelques euros qui partiront vite. Ils espèrent tous deux prendre un nouveau départ mais peut-on réellement fuir ses problèmes ?

Dans ce roman, Marian de Smet mélange adroitement et intelligemment présent et flashbacks pour construire un récit montant en intensité au fil des pages. Le lecteur ne peut plus quitter ces personnages auquel il s’est attaché rapidement mais dont il découvre de nouvelles facettes au fil des révélations. Il ne faut pas trop en dire pour ne rien gâcher alors je voudrais juste vous demander de me faire confiance et de vous laisser prendre par cette histoire touchante qui risque de vous bouleverser durablement. J’ai encore le cœur qui se serre rien qu’en y pensant. Attention, il faut savoir que vous n’aurez pas droit ici au traditionnel et archi-rebattu « ils fuient ensemble, tombent amoureux et tout rentre dans l’ordre/ils se la jouent Thelma et Louise ». Loin de là. Le but n’est pas de raconter une romance mais de nous faire découvrir le pourquoi du besoin d’échapper au monde que ces adolescents laissent derrière eux. Et si cette histoire est pleine d’espoir, elle est aussi également incroyablement triste.

Pour creuser, des avis sur ce livres sur takalirsa, adonews, keskonlit et melimelodelivres.

journée lutte contre homophobie

 

Coups de cœur « arc-en-ciel » 2017 des bibliothécaires : Aquarium, David Vann

couv rivire

David Vann est l’auteur de Sukkwan Island, livre qui a fait énormément parler de lui à sa sortie pour son retournement de situation tellement inattendu qu’il est impossible à oublier  (il est disponible au Centre de Lecture). Aquarium, s’il n’est pas construit sur ce genre d’événement marquant, n’en reste pas moins un sacré coup de poing dans le ventre. Néanmoins, cette fois, l’auteur ose nous laisser respirer et espérer après nous avoir fait voir le côté le plus sombre de certains de ses personnages.

Nous découvrons ici l’histoire à travers les yeux de Caitlin, jeune fille encore enfant fascinée par les poissons. Sa mère, qui travaille énormément pour gagner peu d’argent, ne peut venir la chercher à la sortie de l’école et Caitlin va traîner tous les jours dans l’aquarium de Seattle en attendant celle-ci. Elle rencontre là un vieil homme partageant sa passion avec lequel elle se lie d’amitié. Amitié qui bouleversera sa mère quand elle la découvrira. S’ensuivra un récit déchirant et pourtant innocent et touchant de fin d’enfance, de secrets de famille et de découverte de l’amour.

Difficile d’en dire plus sans en dire trop. Néanmoins, je voudrais souligner le fait que ce roman, tout horrible qu’il puisse être dans certains passages difficiles à supporter, m’aura cependant plus marquée par l’innocence étonnamment bien décrite de l’amour naissant  qui habite ses pages, amour  qui se déploie en même temps que l’horreur que doit affronter Caitlin et à laquelle on ne s’attend pas (j’avais imaginé une toute autre histoire en débutant ce livre). A conseiller aussi bien pour la beauté de l’écriture de l’auteur que pour l’histoire qu’il raconte.

Pour creuser, des avis sur Plume de Cajou, Il est bien ce livre?, Télérama et une interview de l’auteur au sujet de ce roman sur Libération.

journée lutte contre homophobie

Semaine des coups de cœur «arc-en-ciel» – édition 2017

journée lutte contre homophobie

Comme l’année dernière, en l’honneur de la Pride belge qui aura lieu le 20 mai à Bruxelles et de la journée de lutte contre l’homophobie du 17 mai, du 15 au 18 mai, le blog revêtira les couleurs de l’arc-en-ciel et vous permettra de découvrir nos derniers coups de cœur en littérature LGBTQ+. Les livres dont nous parlerons sont bien sûr disponibles au Centre de Lecture, n’hésitez pas à nous faire savoir si vous souhaitez mettre une réservation dessus par commentaires, via mail, par téléphone ou de vive voix.

Les coups de cœur de cette année:

Aquarium, David Vann

Le monde est derrière toi, Marian de Smet

Écumes, Ingrid Chabbert et Carole Maurel

Celle dont j’ai toujours rêvé, Meredith Russo

Opération pantalon, Cat Clarke

Nimona, Noelle Stevenson

Autres suggestions

Les coups de cœur de l’année dernière :

Le chant d’Achille, Madeleine Miller

Le blues des petites villes, Fanny Chiarello

Blue, Kiriko Nananan

La face cachée de Luna, Julie Anne Peters

La Belle et le Fuseau, Neil Gaiman & Chris Riddell

Peau, Dorothy Allison

Autres suggestions

Nouveauté: livres audio et grands caractères de la collection de La Louvière

Livres collection La Louvière

Tout nouveau au Centre de Lecture, après la boîte aux trésors littéraires de Tournai et les livres en néerlandais de Kluisbergen, les livres audios et grands caractères de La Louvière. Encore un petit bout de collection de livres en plus pour rencontrer vos besoins et attentes en terme de qualité de lecture ou d’écoute. Les livres de cette collection seront renouvelés plusieurs fois par an.

Ces livres seront disponibles au prêt dès mardi 16 mai!