Les livres qui dérangent: « Défaite des maîtres et possesseurs », Vincent Message

Defaite-des-maitres-et-possesseurs

De quoi ça parle?

C’est notre monde, à quelques détails près. Et celui-ci notamment : les hommes ne sont plus maîtres et possesseurs de la nature. De nouveaux venus leur font connaître le sort qu’ils réservaient auparavant aux animaux. Malo et Iris mènent ensemble une vie frappée d’interdit par ces barrières qui séparent les espèces. Alors qu’elle est blessée, en attente d’une opération, il n’a devant lui que quelques jours pour tenter de la sauver.

.

Pourquoi ça dérange?

« Défense des maîtres et possesseurs » frappe (très) fort et marque (très) longtemps. Ce que nous lisons sur les traitements ignobles réservés aux êtres humains dans ce livre, nous savons que nous le faisons, parfois en pire, aux animaux. Vincent Message utilise un procédé peut-être un peu facile mais on ne peut plus efficace pour poser la question de l’éthique de la nourriture: est-ce que nous utiliserions encore les excuses des « besoins naturels » et de la « loi du plus fort » si les créatures dont on se nourrit, c’étaient nous?

En traitant les hommes comme ceux-ci utilisent les animaux (pour la nourriture, la force de travail ou la compagnie), Vincent Message questionne notre rapport aux autres êtres vivants et notre droit de disposer d’eux comme nous le souhaitons, pour notre simple plaisir, sous prétexte d’une prétendue supériorité qui n’existe que de notre point de vue. Une position qui dérange alors que les végétariens et végans sont encore et toujours victimes des moqueries des autres au mieux, de leurs remarques acerbes en général, que ce soit dans les médias ou en privé.

Logo collection les livres qui dérangent