Les livres qui dérangent: « Aquarium », David Vann

couv rivire

De quoi ça parle?

Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.
 .

Pourquoi ça dérange?

David Vann s’est fait connaître par des histoires qui basculent tout à coup suite à un événement perturbant. Aquarium ne fait pas exception et pose des questions troublantes sur la transmission des devoirs et les relations parents-enfants.

David Vann s’intéresse cette fois à des héroïnes, mère et fille (sur)vivant seules, l’une encore innocente, l’autre en quelque sorte jalouse de cette innocence. La mère doit cumuler les boulots pour réussir à gagner de quoi nourrir et protéger son enfant. Cette dernière se retrouve en contrepartie obligée de se débrouiller seule la plupart du temps. Mais là n’est pas la partie dérangeante, même si cette situation bien trop commune devrait déjà en elle-même nous révolter. Ces deux femmes vivent avec des secrets qui commencent à étouffer leur quotidien et qui devront éclater au grand jour. Commencera alors une épreuve plus que pénible pour elles…

.

Logo collection les livres qui dérangent

 

Coups de cœur « arc-en-ciel » 2017 des bibliothécaires : Aquarium, David Vann

couv rivire

David Vann est l’auteur de Sukkwan Island, livre qui a fait énormément parler de lui à sa sortie pour son retournement de situation tellement inattendu qu’il est impossible à oublier  (il est disponible au Centre de Lecture). Aquarium, s’il n’est pas construit sur ce genre d’événement marquant, n’en reste pas moins un sacré coup de poing dans le ventre. Néanmoins, cette fois, l’auteur ose nous laisser respirer et espérer après nous avoir fait voir le côté le plus sombre de certains de ses personnages.

Nous découvrons ici l’histoire à travers les yeux de Caitlin, jeune fille encore enfant fascinée par les poissons. Sa mère, qui travaille énormément pour gagner peu d’argent, ne peut venir la chercher à la sortie de l’école et Caitlin va traîner tous les jours dans l’aquarium de Seattle en attendant celle-ci. Elle rencontre là un vieil homme partageant sa passion avec lequel elle se lie d’amitié. Amitié qui bouleversera sa mère quand elle la découvrira. S’ensuivra un récit déchirant et pourtant innocent et touchant de fin d’enfance, de secrets de famille et de découverte de l’amour.

Difficile d’en dire plus sans en dire trop. Néanmoins, je voudrais souligner le fait que ce roman, tout horrible qu’il puisse être dans certains passages difficiles à supporter, m’aura cependant plus marquée par l’innocence étonnamment bien décrite de l’amour naissant  qui habite ses pages, amour  qui se déploie en même temps que l’horreur que doit affronter Caitlin et à laquelle on ne s’attend pas (j’avais imaginé une toute autre histoire en débutant ce livre). A conseiller aussi bien pour la beauté de l’écriture de l’auteur que pour l’histoire qu’il raconte.

Pour creuser, des avis sur Plume de Cajou, Il est bien ce livre?, Télérama et une interview de l’auteur au sujet de ce roman sur Libération.

journée lutte contre homophobie