Les coups de cœur du club de lecture n°54 – juillet 2018

2018 07 coups de coeur 54

« Grand frère », Mahir Guven : histoire à deux voix sur un sujet d’actualité (la guerre en Syrie et le terrorisme de l’Etat islamique) qui a reçu le Prix Première 2018. (Claudine)

« Meurtrier sans visage », Henning Mankell : encore une très bonne enquête de Wallander par un Mankell qui ne déçoit jamais. (Gina)

« Je vais rester », Trondheim & Chevillard : superbe BD pleine d’humanité et d’empathie sur le deuil aux couleurs estivales et aux doux dessins. (Jacqueline)

« La femme qui ne vieillissait pas », Grégoire Delacourt : beau roman qui amène à réfléchir sur le couple,  l’âge et le fait de vieillir. (Eveline)

« Elle s’appelait Sarah », Tatiana de Rosnay : roman historique et d’enquête sur la mémoire et les non-dits. (Claudine)

« Dysfonctionnelle », Axl Cendres : roman touchant brassant plusieurs sujets tels que la tolérance, l’homosexualité, la drogue ou encore les stéréotypes grâce à une famille atypique. (Jacqueline)

« Mémé dans les orties », Aurélie Valognes : roman familiale drôle et attachant sur une famille passant des vacances ensemble dans une grande maison en Bretagne. (Claudine)

« The Hate U Give », Angie Thomas : beau roman brassant les questions de deuil, d’amitié et de violences policières dans le cadre du mouvement des Black Lives Matter. (Jacqueline)

« L’amour, accessoires », Fleur Breteau : étonnant et intéressant témoignage sur l’expérience de l’autrice qui a travaillé dans un sex shop, tout en délicatesse et sans une once de voyeurisme. (Sophie)

« Grandeur et décadence », Liv Strömquist : BD pamphlétaire délicieusement piquante qui démolit le capitalisme avec des arguments chocs imparables. (Sophie)

Date du prochain club de lecture : vendredi 3 août 2018

Publicités

Les coups de cœur du club de lecture n°53 – juin 2018

Coups coeur club lecture 53 juin 2018

« Une place à prendre », J.K. Rowling : étude de caractère qui reflète l’hypocrisie actuelle. (Béatrice)

« La part de l’autre », E-E Schmitt : intéressante histoire en partie fiction, en partie réalité sur Hitler. (Claudine)

« Les loyautés », Delphine Vigan : roman qui parle de maltraitance, d’amour maternelle et de la réalité de notre époque. (Eveline)

« La Symphonie du hasard » tome 1, Douglas Kennedy : vie d’une famille de l’Amérique profonde. (Raphaël)

« L’origine des autres », Toni Morrison : série de conférences de l’autrice à Harvard dont on ne sort pas indemne. (Claudine)

« T’en souviens-tu, mon Anaïs », Michel Bussi : 4 nouvelles mystérieuses avec plein de rebondissements. (Eveline)

« C’était mieux avant », Michel Serres : l’auteur démontre les souffrances du passé pour expliquer que le présent n’est pas si mal. (Claudine)

« Emma G. Wildford », Zidrou et Edith : BD raffinée au scénario marquant. (Claudine)

« Melville » 2 tomes, Romain Renard : BD aux dessins incroyablement beau qui raconte des histoires flirtant avec le fantastique. (Geoffrey)

« Dysfonctionnelle », Axl Cendres : touchante et drôle histoire familiale qui restera longtemps avec le lecteur. (Sophie)

Date du prochain club de lecture : vendredi 6 juillet 2018

Les coups de cœur du club de lecture n°52 – mai 2018

2018 05 coups de coeur 52

« America » : revue très intéressante avec des interviews et des essais, gros coup de cœur. (Raphaël)

« Vivre. Penser. Regarder. », Siri Hustvedt : essais à méditer parlant de la vie de l’autrice. (Raphaël)

« Guide des égarés », Jean d’Ormesson : réflexion de l’auteur avec sa verve habituelle. (Raphaël)

« Le sentiment d’abandon », Saverio Tomasella : intéressant guide psychologique sur les conséquences de l’abandon pour sortir du schéma de la victime. (Yolande)

« La librairie de l’île », Gabrielle Zevin : livre qui fait du bien, qui réchauffe l’âme. (Claudine)

« L’ombre de nos nuits », Gaëlle Josse : petite merveille à l’écriture superbe. (Jacqueline)

« L’enfant cheval », Rupert Isaacson : roman autobiographique du père d’un enfant autiste sur l’amitié de celui-ci avec un cheval et leur voyage en Mongolie. (Gina)

« La valse des arbres et du ciel », Jean-Michel Guenassia : superbe biographie romancée sur la rencontre entre Van Gogh et le Dr Gachez. (Claudine)

« The Hate U Give », Angie Thomas : roman jeunesse sur le mouvement Black Lives Matter qui est d’une importance capitale et qui vous remuera profondément. (Sophie)

« Eugénie Grandet », Honoré de Balzac : classique beau et prenant. (Yolande)

« La femme au carnet rouge », Antoine Laurain : jeu de piste léger et bien ficelé. (Claudine)

« Le somnambule », Sébastien Fitzek : thriller psychologique angoissant  qui parle d’une véritable descente aux enfers dans une ambiance de folie pure. (Jacqueline)

Série de BD par Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini : BDs pour ados très justes qui abordent des sujets importants, loin des clichés des romans jeunesse. (Geoffrey)

« Simon & Louise », Max de Radiguès : 2 BDs qui parlent d’ados de manière très juste. (Geoffrey)

« Bad Feminist », Roxane Gay : collection de courts essais décomplexants et pertinents sur le rapport de l’autrice au féminisme. (Sophie)

« Et si c’était vrai », Marc Lévy : beau roman sur une histoire d’amour atypique. (Claudine)

« L’étang », Claire-Louise Bennett : livre très original, éloge de la rêverie solitaire. (Jacqueline)

« Homo Sapienne », Niviaq Korneliussen : roman générationnel qui étonne puis touche. (Sophie)

« Underground railroad », Colson Whitehead : roman superbe sur l’esclavagisme. (Yolande)

« Journal d’une Femen », Dufranne et Lefebvre : BD qui aide à mieux comprendre les Femens et à sortir de l’idée négative que l’on a de ces femmes. (Claudine)

« Madame Pylinska et le secret de Chopin », E-E Schmitt : belle initiation aux grands compositeurs. (Claudine)

« Amatka », Karin Tidbeck : roman de SF féministe et égalitariste marquant. (Sophie)

Date du prochain club de lecture : vendredi 1er juin 2018

Coups de cœur « arc-en-ciel » 2018 des bibliothécaires : Autres suggestions

Les livres dont nous vous avons parlé cette semaines ne sont pas les seuls coups de cœur « arc-en-ciel » que nous avons eus cette année. Nous voulions laisser une petite place aussi aux autres histoires LGBTQIA qui nous ont fait vibrer depuis mai dernier:

Je suis une fille, Yasmeen Ismail (album jeunesse dès 3 ans)

LGBT 2018 fin Je suis une fille

La petite fille de cette histoire constate avec effarement qu’on la prend souvent pour un garçon… Il suffit pourtant de pas grand-chose, d’un presque rien, pour faire changer le regard des gens. Si elle est tranquillement en train de siroter une menthe à l’eau et qu’elle s’amuse un peu avec sa paille en éclaboussant la table, elle entend la serveuse soupirer que, décidément, les garçons ne sont vraiment pas ordonnés. Alors qu’elle, c’est une fille! Une fille qui aime rouler vite sur sa trottinette, une fille qui adore sauter dans la piscine, jouer de la trompette, faire du bruit et sauter partout! Une fille qui aime aussi bien jouer à la poupée que faire la course pour arriver la première. Elle est une fille, et que personne ne lui dise le contraire!

Nouveautés Littérature Jeunesse en parle ici.

.

Boucle d’ours, Stéphane Servant & Laetitia Le Saux (album jeunesse dès 4 ans)

LGBT 2018 fin Boucle d'ours

Dans la famille Ours, on se prépare : ce soir c’est le grand carnaval de la forêt ! Papa Ours est déguisé en grand méchant loup, Maman Ours en Belle au bois dormant, et Petit Ours? En Boucle d’ours pardi ! Papa Ours est dans tous ses états. Les jupes et les couettes, c’est pour les filles, les oursonnes, les femmelettes, les cacahouètes, les hommelettes! Pourtant, à l’arrivée du Grand Méchant Loup, déguisé en Chaperon Loup, Papa Ours n’en est plus sûr du tout.

A l’ombre du grand arbre en parle ici.

.

Jérôme par cœur, Thomas Scotto & Olivier Tallec (album jeunesse dès 5 ans)

LGBT 2018 fin Jérôme par coeur

Jérôme lui donne ses goûters, le défend contre les moqueries des autres. Dans son sourire, Raphaël se sent protégé. Les jours de sortie, ils se tiennent toujours par la main. Alors oui, Raphaël aime Jérôme. Dans ses rêves et dans la vie. Il le dit.

Ricochet en parle ici.

.

 Bichon, David Gilson (BD jeunesse)

BICHON T1[BD].indd.pdf

Se déguiser en princesse pour un goûter d’anniversaire, jouer à l’élastique, entamer une chorégraphie en pleine cour de récré… Un peu compliqué quand on aime faire toutes ces choses et qu’on est un petit garçon de 8 ans. Mais pas pour Bichon : il transgresse les règles de la société sans même s’en rendre compte ! Heureusement, sa famille et ses amis l’aiment tel qu’il est. Même que parfois Jean-Marc, le beau garçon du CM2, prend sa défense quand on se moque de lui… David Gilson réussit l’ambitieux pari de raconter avec tendresse et humour la vie quotidienne d’un petit garçon « pas comme les autres ». Bichon ne fait qu’être lui-même et se soucie peu du regard des autres, et cette personnalité déjà si affirmée et si naturelle est un joyeux exemple pour les petits et grands lecteurs !

L’oiseau lit en parle ici.

.

Dysfonctionnelle, Axl Cenders (roman ados)

LGBT 2018 fin dysfonctionelle

Fidèle, alias Fifi, alias Bouboule, grandit dans une famille dysfonctionnelle. Papa enchaîne les allers-retours en prison, Maman à l’asile. Mais malgré le quotidien difficile, Fidèle vit des moments de joie, entourée de ses six frères et sœurs aux personnalités fortes et aux prénoms panachés : Alyson, JR, Dalida, Jésus… Cette tribu un peu foldingue demeure Au Bout Du Monde, le bar à tocards que tient le père dans Belleville, théâtre de leurs pleurs et rires. À l’adolescence, la découverte de son « intelligence précoce » va mener Fidèle à « l’autre » bout du monde: un lycée des beaux quartiers où les élèves se nomment Apolline ou Augustin, et re- gardent de haut son perfecto, ses manières de chat de gouttière et ses tee-shirts Nirvana. Mais c’est aussi là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui forme, transforme… celui qui sauve.

Si Sophie avait lu ce livre plus tôt, il aurait figuré parmi les autres coups de cœur détaillés présentés cette semaine. Elle l’a malheureusement fini ce midi mais voulait souligner le fait que c’est un gros coup de cœur. Et qu’elle va essayer de le refiler au plus de lecteurs possible!

Mx Cordelia en parle en vidéo ici.

.

Justin, Gauthier (BD ados et adultes)

LGBT 2018 fin Justin BD

Quand le prof de sport demande de former une équipe de filles et de garçons, Justine reste au milieu. Il sent bien qu’il n’appartient pas au genre qu’on lui a attribué mais il se persuade que tout le monde le sait, « sauf papa et maman ». Au fil de sa vie d’enfant, d’ado et de jeune adulte, souvent malmené et incompris, Justine va entreprendre de vivre qui il a toujours été, c’est-à-dire Justin.

Biblioqueer en parle ici.

.

 Skim, Mariko & Jillian Takami (roman graphique ados et adultes)

LGBT 2018 fin Skim

Entre amitiés foireuses et premier amour, le journal intime d’une ado sur le chemin de la maturité. Kim a 16 ans, un surnom pas vraiment flatteur, des parents dépassés et des camarades de classe un peu trop coincées. solitaire, elle se lâche avec une bonne dose de sarcasmes dans son journal intime. États d’âme, amitiés décevantes, soirées ratées, expériences amoureuses… tout passe au crible de sa verve rafraîchissante.

.

Luisa ici et là, Carole Maurel (BD ados et adultes)

LGBT 2018 fin Luisa

D’un côté, il y a Luisa, 33 ans, photographe culinaire célibataire et incapable de vivre plus de quelques semaines avec un homme. De l’autre, Luisa, 15 ans, des rêves plein son sac à dos, une folle envie de trouver l’amour et de vivre de la photographie… Mais aussi des sentiments inassumés pour Lucie, sa copine homosexuelle. Un jour, aussi invraisemblable que cela puisse lui paraître, la Luisa adulte voit débarquer sur le pas de sa porte l’ado qu’elle était ! Cette rencontre sera décisive pour la jeune femme car elle fera remonter à la surface des frustrations trop longtemps enfouies.

La bande du 9 en parle ici.

.

La chambre de Giovanni, James Baldwin (roman adulte, drame)

LGBT 2018 fin la chambre de giovanni

Les histoires d’amour tourmentées et douloureuses d’un jeune Américain à Paris dans les années 50. La sincérité et l’audace avec lesquelles James Baldwin décrit le trouble émotionnel de David, déchiré entre Giovanni et Hella, font de ce livre un classique. La Chambre de Giovanni, l’un des premiers et plus beaux livres de James Baldwin, était resté introuvable pendant plus de vingt-cinq ans.

Lecture / Ecriture en parle ici.

.

Appelle-moi par ton nom, André Aciman (roman adulte, drame)

LGBT 2018 fin Appelle-moi par ton nom

Elio Perlman se souvient de l’été de ses 17 ans, à la fin des années quatre-vingt. Comme tous les ans, ses parents accueillent dans leur maison sur la côte italienne un jeune universitaire censé assister le père d’Elio, éminent professeur de littérature. Cette année l’invité sera Oliver, dont le charme et l’intelligence sautent aux yeux de tous. Au fil des jours qui passent au bord de la piscine, sur le court de tennis et à table où l’on se laisse aller à des joutes verbales enflammées, Elio se sent de plus en plus attiré par Oliver, tout en séduisant Marzia, la voisine. L’adolescent et le jeune professeur de philosophie s’apprivoisent et se fuient tour à tour, puis la confusion cède la place au désir et à la passion…

Les lectures d’Hatchi en parle ici.

.

Le charme des Magpie, K.J. Charles (roman adultes, urban fantasy historique)

LGBT 2018 fin Le Charme des Magpie

Exilé depuis des années, Lucien Vaudrey ne pensait pas rentrer un jour en Angleterre. À la suite du suicide de son père et de son frère, il hérite d’un comté ainsi que des ennemis de sa famille… Afin de se débarrasser d’une malédiction qui l’incite lui aussi à se donner la mort, il se tourne vers un magicien spécialiste des forces occultes, Stephen Day. Très vite, celui-ci tombe sous le charme ravageur de Lucien, qui ne cache pas son envie de le mettre dans son lit. Troublé, Stephen perd peu à peu ses pouvoirs. Mais lorsqu’une série de machinations se referment sur Lucien, Stephen sait qu’il doit les déjouer, sinon la Grande Faucheuse sera leur seule compagne.

Livrement vôtre en parle ici.

.

journée lutte contre homophobie

Coup de cœur spécial Sainte Barbe: « Le jour d’avant » de Sorj Chalandon

Le jour d'avan sorj chalandon

En ce jour de Sainte Barbe, nous voulions mettre en avant un des gros coups de cœur de notre club de lecture (qui se réunit tous les premiers vendredis du mois), « Le Jour d’avant » de Sorj Chalandon, livre dense, dur mais nécessaire sur le monde de la mine de la France du Nord.

« « Venge-nous de la mine », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes. « 

Un membre de notre club de lecture a adoré ce livre qui parle de la catastrophe de Liévin en 1974 et qui va de surprises en surprises. Elle a trouvé que ce roman évoquant le quotidien des mineurs mais aussi la question de la culpabilité prenait aux tripes grâce à une écriture en coup de poing.

A découvrir au Centre de Lecture.

Les coups de cœur du club de lecture n°46 – novembre 2017

Coups coeur club 46 novembre 2017

« Recettes d’amour et de meurtre », Sally Andrew : aventures culinaires et policières pleines d’humour et d’amour en Afriques du Sud (Claudine)

« S’enfuir », Guy Delisle : récit d’un otage angoissant et parfois dur. (Claudine)

« Au-delà de l’impossible », Didier Van Cauwelaert : recherche bouleversante et incroyable sur la vie après la mort. (Raphaël)

« Le jour d’avant », Sorj Chalandon : livre sur la culpabilité et l’atroce quotidien des mineurs qui prend aux tripes. (Jacqueline)

« Les beaux étés », Zidrou et Jordi : Beaux dessins et dialogues touchants qui font du bien au moral. (Béatrice)

« Maillot jaune », Jean-Paul Ollivier : étonnante histoire du maillot jaune du Tour de France. (Yolande)

« Patients », Grand Corps Malade : roman autobiographique rempli d’émotions et d’humour. (Evelyne)

« Ton père », Christophe Honoré : portrait romancé d’un homme d’aujourd’hui écrit avec beaucoup de liberté et de sincérité. (Claudine)

« Retour à la terre », Jean-Yves Ferri & Manu Larcenet : BD délicieuse et merveilleuse. (Claudine)

« Les sables de l’Amargosa », Claire Vaye Watkins : road-trip initiatique en milieu hostile sur fond de catastrophe climatique. (Jacqueline)

« Frappe-toi le cœur », Amélie Nothomb : roman psychologique, un des meilleurs de l’auteur. (Béatrice)

« L’homme à l’envers », Fred Vargas : enquête surprenante et inattendu. (Gina)

« Et il foula la terre avec légèreté », Ramadier et Bonneau : histoire philosophique et écologique. (Claudine)

« Pernicieusement vôtre », Willy Grimmonprez : encore un très bon roman de l’auteur s’inspirant de faits divers. (Claudine)

« La quiche fatale », M. C. Beaton : amusant hommage moderne à Agatha Christie. (Jacqueline)

« Un instant d’abandon », Philippe Besson : histoire d’amour au style simple mais singulier. (Béatrice)

« Ce que savaient les alliés », Christian Destremau : essai sur les grandes décisions de la seconde guerre mondiale. (Yolande)

 « Le courage qu’il faut aux rivières », Emmanuelle Favier : livre sensuel tissé de mystères et plein de surprises. (Claudine et Jacqueline)

 « Deux hollandais à Naples », Alvaro Ortiz : enquête instructive qui a lieu pendant la Renaissance. (Claudine)

« Paysage après la bataille », Lambé & Pierpont : œuvre poétique, intense, noire, belle & dure. (Jacqueline)

« Libres ! », Ovidie et Diglee : réflexions importantes sur le plaisir féminin. (Sophie)

« Forbidden », Tabitha Suzuma : roman troublant qui brise les tabous et fait changer les mentalités. (Sophie)

Date du prochain club de lecture : vendredi 1er décembre  2017

Les coups de cœur du club de lecture n°45 – octobre 2017

2017 10 coups de coeur

« De tes nouvelles », Agnès Ledig : roman d’une grande sensibilité qui sait trouver les mots justes pour toucher. (Nicole)

« Underground Railroad », Colson Whitehead : livre bouleversant sur l’esclavage et le racisme. (Jacqueline)

« Qui t’a fait prince », Jean Anglade : roman très documenté à l’écriture fluide et agréable. (Béatrice)

« Frappe-toi le cœur », Amélie Nothomb : très juste analyse psychologique d’une grande sensibilité. (Claudine)

« La mélodie de l’été », Debbie Macomber : roman plaisant et bien écrit autour d’une maison d’hôte. (Nicole)

« Pars vite et reviens tard », Fred Vargas : policier surprenant et prenant. (Gina)

« L’homme aux cercles bleus », Fred Vargas : roman inattendu et très logique (Gina)

« Quand sort la recluse », Fred Vargas : livre jouissif à déguster lentement. (Gina)

« Sharko », Franck Thilliez : thriller trash et fascinant. Personnes sensibles s’abstenir. (Béatrice)

« La vengeance du pardon », Eric-Emmanuel Schmitt : quatre nouvelles offrant de belles réflexions sur le pardon. (Claudine)

« La librairie de l’île », Gabrielle Zevin : belle histoire humaine et plaidoyer vibrant pour la lecture. (Jacqueline)

« La tresse », Laetitia Colombiani : énorme coup de cœur pour cette bouleversante histoire pleine de philosophie et d’humanité. (Claudine)

« Le courage qu’il faut aux rivières », Emmanuelle Favier : récit délicat et subtil sur la misogynie et ses conséquences pour des femmes des Balkans. (Sophie)

« Paysage après la bataille », Philippe de Pierpont et Eric Lambé : BD richement construite et interpellante sur le deuil. (Geoffrey)

« Les beaux étés », Zidrou et Lafebre : tranche de vie à la fois drôle et triste qui reste après coup. (Geoffrey)

« Idéal Standard », Aude Picault : réflexion sur l’idéal de vie imposé aux femmes à notre époque. (Sophie)

Date du prochain club de lecture : vendredi 10 novembre  2017