#MarsAuFeminin – Hilda Hilst : L’obscure Madame D

^ »L’obscène Madame D suivi de Le Chien » d’Hilda Hilst chez L’Arpenteur

De quoi ça parle ?

«Je me suis vue écartée du centre d’une chose que je ne sais comment nommer, mais ce n’est certes pas une raison pour que, moi Hillé, théophage incestueuse dite également par Ehud Madame D, moi Néant, Nom de Personne, je sacrifie aux autels après soixante années vécues en quête de la lumière, soixante années dans une cécité silencieuse, employées à chercher le sens des choses. Déréliction, me disait Ehud, Déréliction – une fois pour toutes, Hillé – signifie abandon, détresse, pourquoi le redemandes-tu chaque jour que Dieu fait et tu ne retiens jamais, à dater de ce jour, Hillé, tu seras Madame D, D de Déréliction, tu as compris ?»

Qui est l’autrice ?

Hilda Hilst est une poétesse brésilienne qui s’est également essayée aux romans et aux pièces de théâtre. Elle est née en 1930 et morte en 2004.

Pourquoi ce livre ?

Ce recueil de deux nouvelles est très déstabilisant. Dans la première histoire, la plus longue et la plus marquante, celle qui donne son titre au livre, l’autrice nous met dans la tête d’une personne qui sombre peu à peu dans une certaine forme de folie et il faut accepter de perdre pied pour rentrer dans ce délire littéraire incroyablement audacieux et marquant. Une petite merveille !