Coups de cœur « arc-en-ciel » 2019 des bibliothécaires : « La nuit mange le jour », Paul Burckel et Hubert

LGBT 2019 07 La nuit mange le jour

De quoi ça parle?

Certains ont peur d’aimer. D’autres aiment avoir peur.

Jeune homme peu sûr de lui, Thomas est immédiatement séduit par la puissance physique et spirituelle de Fred. Avec ce nouvel amant, il se découvre, apprend de nouvelles choses sur sa sexualité. Mais il fait surtout la connaissance indirecte de celui qui fut son ex et modèle : Alex. Un être à la beauté surnaturelle, aussi lumineux physiquement que sombre psychiquement, dont le portrait orne les murs du loft de Fred et qui a aujourd’hui mystérieusement disparu. Qui était Alex et pourquoi Fred était-il aussi fou de lui ? Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Peu à peu, Thomas va devenir obnubilé par l’image d’Alex, essayant d’élucider les mystères qui l’entourent. Des mystères qui l’effrayent et l’excitent à la fois…

À travers toute la fougue de cette relation passionnelle, Hubert et Paul Burckel signent un thriller domestique haletant, moderne et original. Alors que Le Bleu est une couleur chaude avait su capter l’essence intime des relations lesbiennes, La Nuit mange le jour offre aujourd’hui une exploration sans précédent dans les faces sombres de la psyché de l’homosexualité masculine. Une plongée captivante et toute en tension à l’intérieur des personnages et de leurs désirs, dans la veine de L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie ou de L’Empire des sens d’Oshima.

.

Pourquoi on aime?

On a parlé de livres qui font du bien mais, parfois, il faut bien avouer qu’on aime souffrir. Et « La nuit mange le jour » nous offre une plongée sombre dans le BDSM (et plus) qui pourra combler ce besoin d’histoires plus glauques, plus adultes, sans que cela ne tourne sur la difficulté d’acceptation ou l’homophobie. Entrez dans cette BD à vos risques et périls, vous allez découvrir une part obscure de l’humanité. Âmes jeunes et/ou sensibles, s’abstenir. Les autres, vous pourrez y découvrir un récit fascinant raconté par des images troublantes.

.

On en parle aussi dans le Bar à BD, chez Samba BD et chez La ménagerie du livre.

.