Les livres qui dérangent: « Les sentiments du prince Charles », Liv Strömquist

Collection Les sentiments du Prince Charles de Liv Stromquist

De quoi ça parle?

Lors d’une conférence de presse après ses fiançailles avec Diana, le prince Charles dut répondre à la question : « Êtes-vous amoureux ? » Après une petite hésitation, il répondit : « Oui… Quel que soit le sens du mot “amour” ». Or, en lisant la presse people quelques années plus tard, on constata que de toute évidence Charles et Diana n’attribuaient pas du tout le même sens au mot « amour »…

« Les sentiments du Prince Charles » est une bande dessinée militante qui alterne fiction et analyse documentée et met à mal les idées reçues sur la relation amoureuse en soulignant que cette dernière n’est qu’une cage fabriquée par les hommes pour maintenir les femmes dans un état de dépendance et de soumission. Cet album est un appel à la prise de conscience et à la libération.

.

Pourquoi ça dérange?

Loin de notre conception occidentale traditionnelle de l’amour – sentiment noble qui justifie de vivre et qui hante nos films, nos livres et nos chansons -, Liv Strömquist nous explique ici l’économie politique d’une illusion qui nous a été vendue comme essentielle. Elle s’amuse à déconstruire ce que l’on sait du sentiment amoureux pour nous laisser face à nos contradictions.

La vision des choses de cette auteur rebutera certainement les lecteurs mais elle participera aussi à une réflexion inattendue, inhabituelle mais essentielle quant à ce que nous tenons pour acquis dans nos relations à l’être aimé. Le but n’est pas de désenchanter le monde mais de réinstaurer un équilibre plus sain entre les personnes qui s’attachent les unes aux autres.

.

Logo collection les livres qui dérangent

Coup de cœur des bibliothécaires : spécial BD 6/6 : Murderabilia, Alvaro Ortiz

Murderabilia

Malmö Rodriguez est un tout jeune écrivain de 23 ans. Il n’a cependant jamais écrit de livre, il vient de terminer ses études et est en quête d’inspiration. Son oncle meurt, une petite crise cardiaque, et lui laisse ses deux chats orphelins. Deux chats qui, n’ayant plus personne pour les nourrir, ont dû se repaître du corps du mort pour survivre… Malmö décide d’aller chercher les félins dévoreurs de chaire afin de leur trouver un nouveau maître. Il fera alors la rencontre d’un curieux personnage et d’une ville étrange.

Après « Cendres », Alvaro Ortiz nous emmène dans un nouveau récit rocambolesque inspiré par le cinéma des frères Coen. Les personnages de son histoire sont rarement à la place qu’ils devraient occuper. Les apparences sont souvent trompeuses…