Coups de cœur « arc-en-ciel » 2018 des bibliothécaires : Libération, Patrick Ness

LGBT 2018 3 Libération

De quoi ça parle?

Un samedi d’été, dans une banlieue paumée. Adam Thorn ne le sait pas encore, mais sa vie est sur le point de basculer. Asphyxié par sa famille, harcelé par son boss, tiraillé par des sentiments contradictoires, gay, définitivement gay, Adam voudrait juste avoir le droit d’aimer.
Pendant ce temps, au bord du lac, l’esprit d’une jeune fille assassinée se réveille, en quête de vengeance…
L’un et l’autre trouveront-ils la libération à l’issue de cette intense et surnaturelle fichue journée ?

.

Pourquoi on aime?

Patrick Ness est un auteur qu’on admire énormément et « Libération » est certainement son livre le plus abouti. Nous y suivons un jeune homme gay, Adam, qui cache sa sexualité à une famille extrêmement croyante et intolérante. A la manière d’une Mrs Dalloway (personnage de Virginia Woolf, et roman éponyme auquel il est ouvertement fait référence dans ce livre), ce jeune homme va, au long d’une journée marquante et éprouvante, être confronté au pire comme au meilleur, ce qui l’amènera à découvrir son entourage sous un nouveau jour et à s’accepter entièrement et sans conditions.

Si le roman de Patrick Ness marque autant, c’est qu’il apporte une complexité psychologique rare et touchante à son personnage principal. Il se (re)construit au fil des pages grâce à tout ce qui lui arrive. Il ne s’agit pas pourtant de l’acculer sous les problèmes mais de lui permettre de se découvrir à travers des obstacles qui ne sont pas là gratuitement pour faire avancer le récit mais qui font chacun sens. Et, indirectement, quelle que soit notre sexe ou notre orientation sexuelle, nous en venons nous aussi à nous interroger sur notre vie et sur notre rapport à nous-même. Ce qui est toujours intéressant comme résultat d’une lecture.

A noter que ce roman comporte une histoire fantastique en parallèle de celle du jeune Adam. En toute sincérité, celle-ci nous a barbée et nous avons fini par l’ignorer. Après avoir parlé à plusieurs personnes ayant lu le livre, il est ressorti que cette partie n’a intéressé personne. A vous de voir si vous avez envie de la lire toute de même, mais l’histoire reste compréhensible si on la passe.

.

On en parle aussi chez Les Carnets de Bord, Ça pétille!, Face de Citrouille et Nine Hank.

.

journée lutte contre homophobie

Coups de cœur « arc-en-ciel » 2018 des bibliothécaires : Silence Radio, Alice Oseman

LGBT 2018 2 Silence Radio

De quoi ça parle?

Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac. Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j’aime dessiner.

Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi

.

Pourquoi on aime?

Les romans jeunesse qui s’éloignent des clichés habituels pour présenter des ados différents, qui ne rentrent pas dans les cases prémâchées du genre, c’est rare, et donc d’autant plus appréciable. Alice Oseman, jeune autrice de 24 ans avec plusieurs romans (ainsi qu’un adorable et long webcomic en anglais) à son actif, nous offre des jeunes personnages « vrais », bizarres, sages, qui ne sont pas dans les excès habituels. Et, chose encore plus appréciable, de toutes origines et sexualités, sans qu’il n’y ait un but derrière cette « représentation ». C’est juste la vie, la diversité, elle n’est pas gratuite, elle est juste normale.

Frances, l’héroïne de ce livre, est une adolescente partagée entre l’image de parfaite élève qu’elle donne et son côté passionnée pour l’univers « geek » qui ne colle pas avec ce masque créé pour plaire aux autres. Elle ne sait plus trop où elle en est, son avenir la destine à une grande université mais est-ce vraiment ce qu’elle veut? Est-ce qu’il existe une autre voie que celle académique? Les parents et la société aiment à dire que non. Mais la réalité de la vie post-estudiantine prouve qu’un diplôme n’est pas (plus) la voie royale vers l’emploi. Dès lors, que choisir?

Alice Oseman, à travers une histoire attachante mais différente de ce dont on a l’habitude, nous parle d’amitié, d’amour, de passions, d’épanouissement et de l’image que l’on renvoie aux autres. Sous sa plume naît un récit qui est tout sauf anodin et léger. Elle déstabilisera peut-être à cause de ça. Mais elle aidera aussi peut-être beaucoup de personnes la lisant, qu’elles soient adolescentes ou adultes.

.

On en parle aussi chez Les carnets de bord, Café Powell, A Little Matter Whatever et sur la Rainbowthèque.

.

journée lutte contre homophobie