Bibliothécaire d’un soir #6: les choix de Myriam Leroy

Pour notre sixième édition de « Bibliothécaire d’un soir », vendredi 28 décembre et donc la dernière de 2018, c’est Myriam Leroy, autrice d’« Ariane » aux éditions Don Quichotte, dramaturge, présentatrice radio et journaliste qui nous rejoignait pour nous parler des livres ayant marqué sa vie de lectrice. Voici les titres qu’elle nous a présentés.

2018 12 28 myriam leroy carré

.

Pour ceux qui ont manqué cette rencontre et/ou pour ceux qui souhaitent la prolonger, voici la liste des choix de notre bibliothécaire d’un soir ainsi que l’enregistrement qui a été fait de ses explications. A noter qu’en plus de pouvoir retrouver le podcast sur la page d’Audioville (Soundcloud), notre partenaire, ainsi que sur iTunes depuis peu, vous pouvez aussi écouter la rencontre sur Youtube (juste le son, nous ne faisons pas d’enregistrement vidéo):

.

– « King Kong Théorie », Virginie Despentes

.

.

.

– « La honte », Annie Ernaux

.

.

.

– « Un roman russe », Emmanuel Carrère

La folie et l’horreur ont obsédé ma vie. Les livres que j’ai écrits ne parlent de rien d’autre. Après L’Adversaire, je n’en pouvais plus. J’ai voulu y échapper. J’ai cru y échapper en aimant une femme et en menant une enquête.myriam 03L’enquête portait sur mon grand-père maternel, qui après une vie tragique a disparu à l’automne 1944 et, très probablement, été exécuté pour faits de collaboration.

C’est le secret de ma mère, le fantôme qui hante notre famille. Pour exorciser ce fantôme, j’ai suivi des chemins hasardeux. Ils m’ont entraîné jusqu’à une petite ville perdue de la province russe où je suis resté longtemps, aux aguets, à attendre qu’il arrive quelque chose.

Et quelque chose est arrivé : un crime atroce. La folie et l’horreur me rattrapaient. Elles m’ont rattrapé, en même temps, dans ma vie amoureuse.

J’ai écrit pour la femme que j’aimais une histoire érotique qui devait faire effraction dans le réel, et le réel a déjoué mes plans. Il nous a précipités dans un cauchemar qui ressemblait aux pires de mes livres et qui a dévasté nos vies et notre amour.

C’est de cela qu’il est question ici : des scénarios que nous élaborons pour maîtriser le réel et de la façon terrible dont le réel s’y prend pour nous répondre.

 

– « Pastorale américaine », Philip Roth

.

– « Pascal Brutal », Riad Sattouf

.

Le prochaine bibliothécaire d’un soir sera Marc Ysaye, qui viendra nous parler des livres qui l’ont marqué vendredi 22 février à 18h (attention, changement de l’heure habituelle).

 

« L’un ou l’autre » – court métrage réalisé par les adolescents d’UFPT²

.

Hier a eu lieu la dernière réunion (en date) d’UFPT² (Un Film Par Tous, Un Film Pour Tous), le projet cinématographique des adolescents du PAJA (Place Aux Jeunes Amougies) et du Centre de Lecture publique de Mont-de-l’Enclus, en collaboration avec le Centre culturel du Pays des Collines, la Commune de Mont-de-l’Enclus, la Clé de Fa, le Centre Protestant d’Amougies et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Lors de celle-ci, le court métrage que ces adolescents ont réalisés a été remis aux divers participants sur clé USB. Le voici maintenant disponible également pour le public. Vous pouvez le regarder sur ce billet ou sur la chaîne Youtube du PAJA.

Des clés USB comprenant le film ainsi qu’un dossier pédagogique lié au sujet principal de celui-ci, le harcèlement scolaire, seront mises à disposition des professeurs qui souhaiteront exploiter le court métrage en classe.

Ce court métrage a été pensé, scénarisé, mis en scène et interprété entièrement par les adolescents du projet UFPT². Nous sommes très fiers du travail qu’ils ont fourni tout au long de l’année 2016 pour réussir à réaliser de A à Z l’histoire de Manu, jeune adolescent.e  harcelé.e par ses amis tous les jours à l’école, jusqu’à ce que l’un de ses persécuteurs commence à s’intéresser à elle/lui. A noter que la question du genre est elle également abordée grâce au côté volontairement asexué du personnage principal, Manu, dont nous ne connaîtrons jamais l’identité de genre, d’où le titre, « L’un ou l’autre« .

Sans plus de blablas, voici donc « L’un ou l’autre ». Attention, un de nos bibliothécaires se cache dans ce court-métrage (il interprète le rôle d’un professeur)!

 

affiche-film

 

UFPT2 logo