Semaine #BlackLivesMatter: jeunesse

blacklivesmatter-1

Après les essais, explorons l’univers des histoires racontées par des auteurs noirs. Aujourd’hui, nous nous pencherons sur l’univers jeunesse, tous âges confondus, avec une mise en avant d’un énorme coup de cœur très récent qu’on a envie de mettre entre les mains de tous les enfants (et des plus grands aussi), « Julian est une sirène ».

BLM jeun 01 Julian

Julian est une sirène, Jessica Love

De quoi ça parle?

Julian est avec Mamita, sa grand-mère. Leur métro s’arrête et des sirènes montent à bord. Julian adore les sirènes. «Moi aussi, je suis une sirène», dit-il. Une fois seul, il s’apprête, couronne sa tête de longues feuilles vertes qu’il orne de fleurs colorées, noue un long rideau crème à sa taille. Il est prêt. Mamita et lui partent main dans la main vers la parade.

Pourquoi le lire?

Cet album jeunesse accessible dès trois ans est tout simplement parfait. Les dessins sont superbes, l’histoire est aussi adorable qu’ouverte d’esprit et l’écriture est à la fois poétique et drôle. C’est rare de rencontrer un livre pour plus petits aussi parfait. On le conseille à tout le monde!

Nous vous conseillons aussi:

BLM jeun bannière

The Hate U Give, Angie Thomas

Un roman coup de poing sur la question universelle du racisme et des violences policières !

Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.

 

Frisettes en fête, bell hooks & Chris Raschka

Quand on a les cheveux frisés, ça fait des nœuds, ça tire, ça fait mal ! Et puis, les princesses de contes de fées ont toujours les cheveux longs et raides…mais tristes ! Les petites nanas de Chris Raschka, elles, sont mignonnes à croquer, elles aiment s’amuser et, par-dessus tout elles ont des bouclettes et des idées de fêtes plein la tête. Leurs cheveux, elles en ont fait un jeu et les transforment à volonté. Nattes, tortillons, locks, macarons, cheveux courts, cheveux longs… Les frisettes, c’est vraiment chouette ! Une galerie de portraits plus vivants et attachants les uns que les autres. Un coup de pinceau très personnel mariant couleurs vives et pastel. Des dessins tout en rondeur et douceur, du mouvement suggéré par un trait de crayon sobre mais efficace. Le texte se lit comme une petite chanson accompagnant des illustrations qui ondulent et pétillent au rythme des pages et des cheveux des fillettes dans un univers de joie de vivre et de fête.

 

Comme un Million de Papillons Noirs, Laura Nsafou & Barbara Brun

Adé adore les éclairs au chocolat, les papillons et poser des questions.
Elle a aussi de magnifiques cheveux mais ses camarades d’école s’en moquent, simplement parce qu’ils sont différents.
En compagnie de sa mère et ses tantes, elle va heureusement découvrir en douceur la beauté des papillons endormis sur sa tête, jusqu’à leur envol final.

 

Maya Angelou (Les Grandes Vies), Danielle Jawando

Maya Angelou a grandi aux États-Unis à l’époque de la ségrégation. À l’âge de 16 ans, elle devient la première femme noire contrôleuse de tramway. Plus tard, elle abandonne une carrière prometteuse de chanteuse/danseuse, pour écrire des poèmes, des nouvelles, des romans, des pièces de théâtre et des autobiographies. Elle est l’auteure du célèbre «Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage», véritable hymne à la liberté. Elle s’est battue auprès de Vuzumi Make, Malcolm X et Martin Luther King Jr. contre la ségragation raciale dans le monde entier. Ayant pris conscience du pouvoir des mots, elle met ses talents d’écrivain et d’oratrice pour lutter pour l’égalité des droits civiques entre les Noirs et les Blancs.

Suivez le récit de son incroyable parcours depuis l’épicerie de sa grand-mère jusqu’à sa rencontre avec Barack Obama.

 

 

 

Une réflexion sur “Semaine #BlackLivesMatter: jeunesse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s