Coups de cœur « arc-en-ciel » 2021 des bibliothécaires : Autres suggestions

Les livres dont nous vous avons parlé cette semaines ne sont pas les seuls coups de cœur « arc-en-ciel » que nous avons eus cette année. Nous voulions laisser une petite place aussi aux autres histoires LGBTQIA qui nous ont fait vibrer depuis mai dernier:

La mer sans étoiles, Erin Morgenstern

« La mer sans étoiles », Erin Morgenstern, Sonatine

 » Aucune histoire ne s’achève jamais vraiment tant qu’elle continue à être racontée. « 

Dans la bibliothèque de son université, Zachary Ezra Rawlins trouve un livre mystérieux, sans titre ni auteur. Découvrant avec stupéfaction qu’une scène de son enfance y est décrite, il décide d’en savoir davantage. C’est le début d’une quête qui le mènera à un étrange labyrinthe souterrain, sur les rives de la mer sans Étoiles. Un monde merveilleux fait de tunnels tortueux, de cités perdues et d’histoires à préserver, quel qu’en soit le prix…

Histoire magique, qui se lit comme un conte et se vit comme une aventure.

Mers mortes, Aurélie Wellenstein

 » Mers mortes », Aurélie Wellenstein, Pockeet

Mers et océans ont disparu. L’eau s’est évaporée, tous les animaux marins sont morts. Des marées fantômes déferlent sur le monde et charrient des spectres avides de vengeance. Requins, dauphins, baleines…, arrachent l’âme des hommes et la dévorent. Seuls les exorcistes, protecteurs de l’humanité, peuvent les détruire.
Oural est l’un d’eux. Il est vénéré par les habitants de son bastion qu’il protège depuis la catastrophe. Jusqu’au jour où Bengale, un capitaine pirate tourmenté, le capture à bord de son vaisseau fantôme. Commence alors un voyage forcé à travers les mers mortes… De marée en marée, Oural apprend malgré lui à connaître son geôlier et l’objectif de ce dangereux périple.
Et si Bengale était finalement la clé de leur salut à tous ?

Si vous aimez les fantômes, les livres engagés et les pirates, Mers mortes est pour vous!

Les Abysses, Solomon Rivers

« Les Abysses », Solomon Rivers, Aux Forges de Vulcain

Lors du commerce triangulaire des esclaves, quand une femme tombait enceinte sur un vaisseau négrier, elle était jetée à la mer. Mais en fait, toutes ces femmes ne mouraient pas. Certaines ont survécu, se sont transformées en sirènes et ont oublié cette histoire traumatique. Un jour, l’une d’entre elles, Yetu, va le leur rappeler, dans ce roman d’émancipation, magique et réflexif, sur la condition noire et sur l’impossibilité d’une justice, en l’absence de vérité.

Cette histoire de sirènes parle des souvenirs et du poids douloureux pour qui le porte. C’est dur et beau à la fois.

Les Tentacules, Rita Indiana

« Les Tentacules », Rita Indiana, Rue de l’Echiquier

En 2027, dans une République Dominicaine ravagée par des désastres écologiques qui ont détruit toute forme de vie sous-marine et où règne une technologie ultra-développée, Acilde, adolescente de classe pauvre, est depuis peu la domestique d’Esther Escudero, une prêtresse de la Santería. Elle cherche à vendre illégalement l’anémone que possède sa patronne pour acquérir le Rainbow Bright, une drogue qui lui permettrait de changer de sexe sans intervention chirurgicale. Mais la situation dégénère et Acilde se retrouve en fuite…

Dans les années 2000, Argenis, artiste en perdition, se voit proposer une résidence artistique à Sosùa de la part d’un mécène italien, Giorgio Menicucci, qui souhaite y créer un sanctuaire marin avec sa femme, Linda.

Par un concours de circonstances, Acilde et Argenis se retrouvent en contact avec leurs vies antérieures : Acilde est propulsée en 1991 et Argenis sur un bateau flibustier du XVIIe siècle – à deux époques-clés dans l’histoire des Caraïbes. Parviendront-ils à changer le cours des choses et à empêcher les catastrophes qui ont ravagé leur pays ?

L’autrice caribéenne Rita Indiana nous livre ici un grand roman politique, décolonial et écologique, qui interroge la responsabilité du capitalisme et des gouvernements, mais aussi la dualité entre l’individualisme et le bien commun.
Les Tentacules est également un récit hybride où se mêlent les genres et les styles : la science-fiction y côtoie le réalisme merveilleux, et l’argot brut un registre littéraire raffiné.

Voici un livre étrange et angoissant qui parle d’un futur désespérant. Pour ceux qui aiment les livres qui bousculent et dérangent.

Cinq fois où mon meilleur ami m’a embrassé…, Anna Martin

« Cinq fois où mon meilleur ami m’a embrassé… », Anna Martin, MxM Bookmark

Quand vous réalisez à six ans que vous voulez épouser votre meilleur ami, la vie devrait suivre un chemin tout tracé, non ? Ou pas.
Enfant, Evan King pensait que Scott Sparrow était la personne la plus fantastique qu’il ait jamais rencontrée. À dix-sept, son béguin s’approfondit et tout lui paraît compliqué, même si Scott s’intéresse bien plus au football et aux filles qu’à jouer aux super-héros tandis que de son côté, il se concentre pour entrer en école d’art. Et puis, il y a ce baiser tardif échangé un soir de beuverie qu’il ne parviendra pas à oublier pendant dix ans…
Quand les aléas de la vie les rassemblent, l’ancienne flamme qu’Evan ressentait pour son ami et qui l’avait consumé presque toute sa vie ne tarde pas à flamboyer à nouveau, avant qu’il ne se rende compte que le cours des événements tend à se répéter une fois de plus…

Comme toujours avec cette autrice, voici une histoire d’amour douce et adorable qui remonte le moral.

Les aventures d’un apprenti gentleman (tome 1), Mackenzi Lee

« Les aventures d’un apprenti gentleman » (tome 1), Mackenzi Lee, PKJ

Monty rend tout le monde fou : les hommes, les femmes… mais surtout son père.

Jusqu’ici, personne n’a réussi à dompter Henry Montague, dit  » Monty « . Son père ne sait plus quoi faire de cet héritier volage dont les seules passions sont le jeu et la boisson, et qui aime par-dessus tout se réveiller chaque matin entre des bras différents. Cette fois pourtant, c’est décidé : après son tour d’Europe, il devra reprendre les rênes du domaine familial. Déterminé à conquérir tous les plaisirs que pourra lui offrir le Vieux Continent – ainsi que le coeur de Percy, son meilleur ami –, Monty fait fi des attentes de son père. Le voyage se transforme alors en chasse à l’homme, avec Monty dans le rôle de la proie…

Voici un roman historique YA des plus surprenants et entraînant, il y aura même des pirates dedans à un moment!

Les aventures d’une lady rebelle (tome 2), Mackenzi Lee

« Les aventures d’une lady rebelle » (tome 2), Mackenzi Lee, PKJ

De l’Écosse aux Alpes en passant par les côtes de Barbarie, c’est au tour de Felicity de prendre son destin en main !

Après le voyage rocambolesque accompli avec Monty, son frère, Felicity a désormais deux buts : éviter toute demande en mariage et étudier la médecine. Sauf qu’au xviiie siècle, il est très mal vu d’avoir de telles ambitions quand on est une femme… N’écoutant que sa bravoure, Felicity décide de traverser l’Europe pour rejoindre une expédition scientifique. Mais pour cela, elle devra faire confiance à une mystérieuse inconnue qui pourrait bien se révéler dangereuse…

Cette suite est aussi entraînante et amusante (et engagée) que la précédente, et à noter, fait TRES rare, qu’elle met en scène un personnage asexuel/aromantique. Et il y a encore des pirates (oui, c’est un bon argument de lecture)

Ce sera moi, Lyla Lee

« Ce sera moi », Lyla Lee, Hachette

Skye Shin a tout entendu. Les filles grosses ne devraient pas danser. Elles ne devraient pas porter des couleurs vives. Elles ne devraient pas attirer l’attention sur elles. Mais Skye rêve de rejoindre le monde pailleté de la K-Pop, et pour cela elle est prête à briser toutes les règles que la société, les médias et même sa propre mère ont établies pour les filles comme elle.
Skye se présente à un concours télévisé, avec à la clé un poste d’apprentie star de la K-Pop. Elle est prête à tout pour gagner, prête à affronter la fatigue des répétitions, les difficultés de la compétition, les drames de la télé-réalité. Mais rien ne l’avait préparée à la grossophobie des membres du jury, aux haters sur les réseaux sociaux… et encore moins à un rapprochement avec un de ses concurrents, Henry Cho. Pour autant, Skye n’oublie pas son objectif : devenir la première star grande taille de la K-Pop au monde. Ce qui signifie remporter la compétition… sans se perdre elle-même.

Voici un roman jeunesse autour du monde de la K-Pop qui ose la positivité et l’inclusivité à tous les niveaux et qu’est-ce que ça fait du bien!

Mes ruptures avec Laura Dean, Mariko Tamaki & Rosemary Valero-O’Connell

« Mes ruptures avec Laura Dean », Mariko Tamaki & Rosemary Valero-O’Connell, First Second

Lorsque Frédérica Riley (Freddy) est sortie avec Laura Dean, la plus populaire, drôle et attirante fille du lycée, ce fût l’un des plus beaux jours de sa vie. Depuis, tout a changé…Laura est devenue autocentrée et manipulatrice. Elle ne cesse de quitter Freddy, qui finalement revient toujours vers elle. Cette relation toxique basée sur le « je t’aime, moi non plus » est malsaine, mais c’est plus fort qu’elle, Freddy ne sait pas lutter face à l’attraction magnétique, à l’emprise que Laura exerce sur elle. Pour garder un minimum de dignité et ne pas perdre son amie qu’elle délaisse, Freddy cherchera de l’aide auprès de ses proches, d’une chroniqueuse courrier du cœur et même d’un médium. Frédérica saura-t-elle se sortir de cette fougueuse histoire qui la rend aussi malheureuse que dépendante ?

BD très belle et nécessaire qui rappelle le respect que l’on se doit, même lorsqu’on est amoureux.

La saveur du printemps, Kevin Panetta et Savanna Ganucheau

« La saveur du printemps », Kevin Panetta et Savanna Ganucheau, Jungle

Le lycée est enfin fini ! Ari meurt d’envie de déménager dans la grande ville avec sa bande d’amis et de se consacrer à la musique. Mais il doit d’abord trouver quelqu’un pour aider son père dans leur boulangerie familiale en difficulté. En interviewant les candidats, Ari rencontre Hector, un gars tranquille passionné par la cuisine.
Au fur et à mesure qu’ils se rapprochent, l’amour est prêt à fleurir… enfin, si Ari ne ruine pas tout !

Entre pâtisseries qui mettent l’eau à la bouche, choix de vie et premiers amours, entrez dans une histoire à faire fondre tous les cœurs.

Voici une BD toute douce qui plaira aux amateurs du très recommandé Heartstopper.

Toutes les fois où je me suis dit… je suis gay !, Eleanor Crewes

 » Toutes les fois où je me suis dit… je suis gay ! », Eleanor Crewes, Steinkis

Les aventures quotidiennes d’une jeune femme qui se découvre !
Ellie est une petite fille singulière. Elle porte du noir, est obsédée par le personnage de Willow dans Buffy contre les vampires et ne semble pas beaucoup s’intéresser aux garçons. Oui, parce qu’Ellie est lesbienne. Mais cela va lui prendre de nombreuses années et des coming out à répétition avant d’accepter pleinement qui elle est.

Dans Toutes les fois où je me suis dit… je suis gay ! Eleanor Crewes nous relate avec humour et tendresse sa difficulté à identifier sa sexualité, sa recherche d’identité mais aussi le difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte.

 » Nous nous formons à l’intérieur de vocabulaires que nous n’avons pas choisis et, parfois, il nous faut rejeter ces vocabulaires, ou bien en développer activement de nouveaux. « 
Judith Butler, 2015

Ne pas se fier à la couverture qui ne donne pas très envie, cette BD est vraiment touchante et très sensible, elle aborde le doute et montre une adolescente puis une adulte qui a du mal à comprendre sa sexualité et à savoir où elle se situe, chose assez rare.

Princesse Princesse, Katie O’Neill

« Princesse Princesse », Katie O’Neill , Bliss

« JE NE SUIS PAS UN PRINCE ! »

Aventurière en devenir, la princesse Amira rencontre la princesse Sadie et la libère de la tour dont elle était prisonnière. À leur grande surprise, elles vont devenir amies malgré leurs différences. Sur les routes du royaume, Sadie et Amira vont joindre leurs forces pour déjouer les plans de la sorcière qui a emprisonné Sadie et l’humilie constamment.

Rejoignez Sadie et Amira, deux princesses très différentes, dans leur aventure pour s’accepter telles qu’elles sont et écrire leur propre conte de fées.

Voici une BD jeunesse drôle et encourageante, pleine de girl power et d’amour tout doux!

La Baie de l’Aquicorne, Katie O’Neill

La Baie de l’aquicorne, Katie O’Neill, Oni Press

Quand Lana et son père retournent dans leur village natal pour aider à nettoyer les débris d’une grosse tempête, Lana se rend compte à quel point l’océan – et la présence rassurante de sa tante – lui ont manqué.
Alors qu’elle explore la plage, elle découvre quelque chose d’incroyable : une petite créature semblable à un hippocampe. Lana va le secourir et le soigner avec l’aide de sa tante Mae.
Quand une seconde tempête menace le village, Lana va devoir remettre en question le mode de vie des villageois pour protéger le récif corallien et défendre les aquicornes…

Encore une BD jeunesse de cette autrice qu’on adore à la bibli, cette fois sur l’écologie et la mer (un petit bémol toutefois sur le raisonnement aberrant pour la végétarienne que je suis mais le reste est chou).

Princesse Pimprenelle se marie, Brigitte Minne et Trui Chielens

Princesse Pimprenelle se marie, Brigitte Minne et Trui Chielens

Les parents de la princesse Pimprenelle la présentent à une foule de princes, espérant qu’elle y trouve l’élu de son cœur. Mais la jeune femme tombe amoureuse de la princesse Aliénor. Un album sur l’amour, la tolérance, l’homoparentalité et la parentalité.

Album tout doux tout chou sur une princesse qui veut épouser une autre princesse.

Une réflexion sur “Coups de cœur « arc-en-ciel » 2021 des bibliothécaires : Autres suggestions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s